MAI 2012 : un retour à la source du Guiers Vif, comme si vous y étiez !

La source du Guiers Vif


PRÉSENTATION DU PROGRAMME DE CETTE JOURNÉE CLIC ICI


Samedi 5 mai, une quinzaine de personnes se sont réunies pour ce nouveau Rendez-vous en Chartreuse .

Jean-Pierre Blazin, archéologue des paysages, était notre accompagnateur et fédérait des intervenants issus de divers milieux.

A 9h45 nous étions tous présents sur le parking du cirque de St Même pour le début de cette belle journée.

BRIGITTE BIENASSIS, Maire de ST PIERRE D’ENTREMONT (Savoie) a ouvert cette balade.

LE CIRQUE DE SAINT MÊME : LIEU TOURISTIQUE SENSIBLE

Elle a expliqué que la complexité du site réside dans le fait qu’il est un haut lieu touristique : entre 100 000 et 150 000 personnes par an viennent au cirque de St Même !
Il faut donc concilier les enjeux touristiques et les enjeux locaux.
Et il n’est pas facile de gérer les flux touristiques, les habitants, les exploitants agricoles et les exploitants forestiers !

En 1995, un système de parking payant est mis en place dans le but de limiter les flux touristiques, d’une part, et d’assurer un revenu pour l’entretien du site, d’autre part.

Un problème subsiste : lorsque le parking est plein, les gens sont renvoyés ailleurs vers d’autres sites. Mais la plupart des visiteurs sont venus pour le cirque et se garent dans les hameaux en contrebas...

JPEG - 50.1 ko
Pendant l’intervention de Madame Bienassis, Maire de St Pierre

Le site demande un entretien important pour les chemins, la forêt, les équipements... Mais les terrains du cirque sont privés.
Environ 150 propriétaires différents ont un terrain sur cette zone.
Ils se sont regroupés en association et une convention est signée entre eux et la municipalité : contre une indemnité, ils laissent la commune gérer le site.
A la demande des propriétaires, une convention existe également avec l’ONF pour que cet organisme gère la forêt.

Le saviez-vous ?
D’après Jean-Pierre Blazin, le nom du cirque de St Même ne viendrait pas du saint entérophore (qui porte ses entrailles) mais d’une erreur de recopiage d’un texte.
Les romains auraient dit de ce lieu qu’il était "circus maximus"  : le grand cirque.
Mais des moines, en recopiant les textes, auraient rajouté le "sanctus" d’où le cirque de Saint Même .


Vu ce jour là : l'étonnant cincle plongeur !!

Vu ce jour là : le cincle plongeur en train de pêcher !!

Voici un oiseau étonnant et unique parmi les passereaux.
De la taille d’une grive ou d’un étourneau, comme eux, il sait se percher, trotter à terre et voler, mais d’un vol très rapide et tendu comme une flèche.
Il pratique avec maestria la plongée, la nage et la marche sous l’eau.
Et ce, qui plus est, dans les eaux rapides, tumultueuses et bouillonnantes des torrents et ruisseaux, son domaine quasi exclusif. Il y évolue toute l’année sans nous quitter, même en hiver par des froids rigoureux.
Extrait de "Le guide ornitho" de Gilbert Blaising


SABRINA ANSANAY, diplômée d’un master en aménagement de la montagne à l’Université de Savoie, a continué cette promenade par le retour à la création du site.

LA CHARTREUSE : UN MASSIF KARSTIQUE

Il y a 200 millions d’années, un océan, la Téthys, s’est formé et a permis pendant plusieurs millions d’années de déposer des sédiments.

JPEG - 51.5 ko
Le décrochement de l’Alpe

Il y a 65 millions d’années, la collision entre l’Afrique et l’Europe commence : c’est le début de la formation des Alpes. La Téthys s’assèche progressivement jusqu’à disparaitre et les premiers reliefs se forment. Le synclinal oriental se met en place.

La pression entre les plaques est très forte, et les roches n’étant pas élastiques, elles cassent. C’est la formation du décrochement de l’Alpe.

Lors de la période glaciaire qui a remis à niveau toutes les roches et formé un plateau, vient le temps de l’érosion et les roches friables partent en premier : c’est le creusement du cirque.

GIF - 17.2 ko
Schéma de la formation du cirque de St Même (Source : www.geol-alp.com)

Les roches calcaires qui composent principalement le massif de la Chartreuse forment un karst.
Il s’agit d’un paysage superficiel et surtout souterrain créé par l’érosion des roches par l’eau.

Les eaux qui arrosent le val perché de l’Aulp du Seuil s’infiltrent directement dans les roches et, dû à l’inclinaison du synclinal, se dirigent vers le cirque de Saint Même.
Les sources ont choisi l’endroit le plus tendre et le plus fracturé pour ressortir.

Le réseau souterrain sous la Dent de Crolles, qui alimente le Guiers Mort, représente un développement de 50km.

C’est un des réseaux les plus développés de France.
En comparaison, la Mammoth Cave, aux États-Unis, représente un développement d’environ 200km !

Le karst présente les particularités suivantes :
- les temps de transfert sont très rapides
- la filtration se fait très mal, ces espaces sont très sensibles aux pollutions
- l’eau circule vite et beaucoup, il y a peu de stockage

Le saviez-vous ?
Le mot eau est le seul mot de la langue française composé de trois voyelles qui prononcées en forment une quatrième.
La lettre m de notre alphabet est un fragment d’un hiéroglyphe désignant l’eau.


Après avoir traversé le Guiers Vif, BERTRAND BARD, botaniste, nous a montré quelques espèces particulières des ripisylves (berges des cours d’eau).

JPEG - 67.9 ko

LES BERGES DU GUIERS : UNE VÉGÉTATION LUXURIANTE

Le cirque de Saint Même est un lieu spécial car se côtoient des espaces préservés et d’autres plus aménagés où les espèces endémiques ont disparu.

Dans le lit majeur du Guiers Vif, zone qui est le lit potentiel de la rivière en période de crue, vous pourrez trouver des plantes caractéristiques des zones humides :
- la menthe (Mentha sp.)
- le populage (Caltha palustris) qui est une renonculacée
- la cardamine (Cardamine pratensis), les fleurs sont composées de 4 pétales et on peut les consommer en salade.

Cardamine, populage et menthe
Cardamine, populage et menthe

Ces paysages sont soumis à une dynamique perpétuelle à un rythme variable : submersion, érosion et dépôt...
La ripisylve est stabilisée, mais en mouvement et la qualité des sols va varier très rapidement le long du cours d’eau.
Les saules, bouleaux et aulnes sont les premiers arbres à coloniser les dépôts.
Les frênes et les érables viendront ensuite.


Le saviez-vous ?
Au XVIIème et XVIIIème siècle, on se servait des plantes médicinales d’après la théorie de la signature : une plante qui ressemblait à un organe avait le pouvoir de guérir les maladies qui lui étaient associées.
Ainsi le saule est très souple, comme le corps humain et ressemble à des articulations. donc son écorce était utilisée pour soigner les rhumatismes.
Il contient en réalité de l’acide salicylique qui est le précurseur de l’aspirine. et qui soulage effectivement les douleurs articulaires.


"LE PAYSAGE EST À LA FOIS DEVANT LES YEUX ET DERRIÈRE LES YEUX"

Ce proverbe chinois est la base du discours de JEAN-PIERRE BLAZIN, sur une passerelle au dessus du Guiers Vif.

Positionnés face à la cascade, il nous invite à ressentir le paysage et ne pas nous contenter de le voir.
Le terme PAYSAGE était employé, au départ, pour parler de la représentation que se faisait l’Homme de l’environnement.
Par extension, le paysage est devenu ce que l’on voit, ce qui est dans la nature.

C’est le moment que choisit JEAN PIERRE BLAZIN pour nous entrainer vers le véritable retour à la source sur les traces du SHANSHUI, cet art chinois issu de la pensée taoïste.


Shanshui signifie montagne et eau.
Ces représentations du paysage peuvent dater de -2000 ans avant JC alors que le premier paysage peint en Occident apparait en 1453...

Le shanshui représente des paysages brumeux, des montagnes escarpées et toujours de l’eau, le plus souvent sous forme de cascades.
 
L’Homme doit s’élever le long de ce chemin, qui représente la vie, pour rejoindre les dieux.

Après un pique nique fort agréable au bord de l’eau, la sortie se termine par une démonstration de sourcier de JP Blazin où chacun est invité à tenter sa chance !


Le ciel bleu nous accompagne jusqu’à l’office du tourisme où il est proposé aux participants de venir échanger débattre et approfondir les thèmes abordés lors de cette matinée autour d’une collation.


Cette sortie s’inscrit dans un projet d’évènements autour de l’eau au cœur de la Chartreuse.

ÉVÉNEMENTTYPE D’ACTIVITÉDATE DE L’ÉVÉNEMENTLIEU DE L’ÉVÉNEMENTINFORMATIONS COMPLÉMENTAIRES
L’eau parlons en au bistr’eau Café thématique Jeudi 3 mai mai Entremont le Vieux Compte-rendu
L’eau au coeur de la Chartreuse Soirée films-conférence Vendredi 1er juin St Pierre d’Entremont (73) Cliquez ici
Traçage participatif Atelier participatif 4 juin Entremont-le-Vieux Scolaires et associatifs
Retour aux sources du Guiers Mort Sortie thématique Samedi 9 juin St Pierre de Chartreuse Compte-rendu

Merci à nos partenaires :
- La commune de St Pierre de Chartreuse qui nous accueille et met généreusement une salle à notre disposition
- L’ Agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse



- Si vous souhaitez soutenir les actions de notre association, n’hésitez pas à adhérer en complétant le formulaire ICI.

- Pour toute information ou toute demande CONTACTEZ NOUS ICI.